Je travaille régulièrement pour SUEZ depuis 2011 et j’aime ça. La confiance sans cesse renouvelée du groupe m’honore. Et surtout : on me propose année après année des sujets passionnants qui sont de vrais challenges photographiques.

Suivi de chantier SUEZ

Proposer des vues graphiques et valorisantes : le rôle du photographes.

C’est une véritable fierté pour moi de pouvoir toujours mettre en œuvre mon savoir-faire pour un groupe industriel aux multiples compétences qui œuvre dans le secteur de l’environnement.

Je suis avant tout un photographe de terrain. Je m’accommode de ses contraintes, des individus et des moments pour proposer des photos modernes et riches de sens.
J’aime quand ça bouge devant l’objectif et qu’il ne faut pas se rater.

Suez-schweighouse-chantier-20

Valoriser les hommes fait toujours partie du cahier des charges.

Découpe au chalumeau

Chaud devant !

L’eau, le traitement des déchets, la valorisation des hommes et femmes qui travaillent pour l’entreprise sont autant de sujets que j’ai déjà abordés pour SUEZ
SUEZ est ce type de client pour lequel on bosse les yeux fermés, avec un niveau d’exigence toujours important (enfin pas trop fermés, les yeux, sinon les photos sont foirées !).
SUEZ me permet d’appréhender des environnements de travail et des enjeux en étant au contact direct de ses acteurs et de ses problématiques.

Avec SUEZ, j’ai cette responsabilité de produire des photos qui dépotent sur des sujets a-priori peu photogéniques. Avec des éboueurs, de la captation d’eau potable, du traitement de déchets…
Et c’est absolument passionnant et fondamentalement stimulant.
Parce que c’est difficile, exigeant et important.

Suivi de chantier

Avant l’assemblage final, les énormes pièces du puzzle arrivent avant d’être montées sur le site à l’aide de grues de chantier.

Un sujet photographique particulier : un suivi de chantier

Cette fois-ci, je ne descends pas sous terre pour photographier de la captation d’eau de source, je ne pose pas mon objectif sur le traitement des boues d’épuration qui génèrent du biogaz, ni sur la manière dont sont collectées les ordures ménagères.
Lorsque je suis contacté, c’est pour une série de reportages à réaliser sur un chantier industriel qui vise à renouveler un outil de traitement de déchets.

Sur le papier, ce suivi de chantier industriel est un sujet qui peut sembler facile.
Sur le terrain c’est autre chose…

Suivi de chantier

Le chantier ressemble à un gros mécano qui nécessite beaucoup de précision.

Suivi de chantier industriel : des contraintes importantes

Suez-schweighouse-chantier-22Première contrainte : la réactivité.
Vous avez surement déjà vécu ou entendu parler des chantiers qui concernent le grand public : maisons ou immeubles. Les problématiques sont les mêmes. Des retards sont à prévoir, la météo peut être capricieuse, et je dois être prêt à shooter quand c’est le moment.

Seconde contrainte : la sécurité.
Un chantier est un endroit dangereux, je porte des équipements de protection adaptés. Produire de bonnes images ne doit pas non plus me conduire à me mettre ou mettre quelqu’un en danger.

Autre contrainte : varier les prises de vues et valoriser les éléments.
Un chantier, c’est un peu un gros bazar organisé poussiéreux et boueux. Quand il a plu et qu’on démonte des outils industriels qui ont plusieurs décennies de fonctionnement, ça fait forcément un peu de saleté… Et ce n’est pas le plus valorisant à montrer. Charge à moi de faire parler ma science du cadrage.

SUEZ-UVE-Schweighouse-12.03-1

Dernière contrainte et non des moindres : faire de belles photos !
Faire appel à photographe, c’est lui demander de produire des photos riches de sens, graphiques, variées, qui serviront d’illustration, mais aussi de mémoire.
C’est l’orientation de mon travail sur ce type de sujet.

En voici quelques images qui vous permettront d’apprécier la qualité du travail accompli pour le moment sur ce sujet en particulier.