Attendu depuis la sortie du D3s qui propose des performances incroyables à basses lumière, mais possède un capteur un peu juste en pixels, la nouvelle bête de course de Nikon est arrivée. Petit topo sur le Nikon D4.

Les superlatifs sont nombreux et rendent hommage aux performances « top du top » tant au niveau des cadences de prise de vue, que de la sensibilité du capteur. Ce dernier passe à 16.2Mpixels, ce qui est un excellent point comparé à son prédécesseur, le D3s.
Le D3x attend quant à lui un appareil photo qui proposera un capteur plus musclé pour tirer sa révérence dans la compétition des engins « très haute définition ».

Nikon D4 – Source Nikon

Le prix de lancement du Nikon D4 est une annoncé à 5.800 euros (boitier nu) pour février 2012 et ses performances vidéo en font un nouveau super-joujou pour les cinéastes de tous niveaux.

Voici ce qui se cache dans la bête :
– capteur 24×36 (FX) 16 Mpix
– 50 à 204.800 ISO,
– 10 et 11 i/s (avec et sans AF)
– vidéo Full HD très haut de gamme à 30 i/s (avec sortie directe pour enregistrement sans compression),
– deux cartes dont la nouvelle norme ultra-rapide XQD et une CF UDMA
– nouveau capteur AF 51 collimateurs dont 15 en croix et 11 jusqu’à f/8,
– nouveau système de mesure de la lumière Matricielle 3D v.III par capteur 91.000 photosites R/V/B pour une “vision” fine de la scène assurant le pilotage AF.
– buffer : 105 .NEF et 200 Jpeg (sur carte XQD 32Mo)
– des données IPTC peuvent automatiquement enregistrées à la prise de vue;
– obturateur 400.000 déclenchements. Temps de latence au déclenchement: 42 ms ;
– viseur 100 % ultra-lumineux, nouveau verre de visée microgravé Brite View Clear Matte VIII offrant une représentation plus réaliste de la profondeur de champ, affichage superposé d’un quadrillage et des recadrages (DX, 5:4, 3:2, x 1,2, modes vidéo), horizon électronique en roulis et tangage…
– liaison Ethernet gigabit intégrée offrant la possibilité de synchroniser jusqu’à 10 boîtiers, et nouveau module WiFi très compact mais… toujours pas intégré, pas plus que le GPS ;
– écran arrière 8,2 cm et 920.000 points ultra-lumineux et antireflet, affichant l’espace sRVB.
– Picture Control directement accessibles.
– Live-View avec AF “contraste” hautes performances avec suivi de visage ;
– modification diaph pendant le tournage d’une séquence;
– AF Live View (avec suivi de visage) actif pendant le tournage (mode AF-F);

Une petite vidéo (en anglais) qui fait le point sur ce nouveau produit de la gamme Nikon FX