Ils sont très nombreux, les Strasbourgeois et touristes qui empruntent le Pont du Corbeau tous les jours pour se rendre au cœur de la cité en traversant le bras de l’Ill le le plus au sud.
Mais combien sont-ils à connaître l’utilisation qui en était faite il y a quelques siècles?

pont-du-corbeau-(4)

En hiver, sur le Pont du Corbeau de Strasbourg qui enjambe l’Ill… À gauche, l’Ancienne Douane, à droite, le Musée Historique et la cathédrale.

Si vous voulez vous rendre sur « la grande île » strasbourgeoise (l’hypercentre entouré par la rivière ILL) depuis le quartier de la Krutenau, il faut emprunter un des ponts qui enjambe la rivière.
En arrivant par la Place du Corbeau, qui se trouve à l’une des extrémités du Quai des Bateliers, vous avez la possibilité de passer par le Pont du Corbeau qui permet d’entrer au cœur de la ville en admirant l’Ancienne Douane, le Musée Historique, la Cathédrale et l’embarcadère des bateaux mouches.

La « grande île » part du barrage Vauban et se termine au Quai Saint Étienne. Elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, englobe le quartier de la Petite France, et une grande partie des places historiques de la ville.

Et le Pont du Corbeau dans tout ça?
Au Moyen Âge, le Pont du Corbeau était le lieu d’exécutions publiques. On l’appelait « pont des supplices ». Les condamnés à mort étaient enfermés dans une cage et exposés sur le pont au regard des passants, pendant quelques jours pour être jetés par la suite à l’eau.

pont-du-corbeau-(5)

« Schind Brücke en 1308, Pont des Bouchers au 18è siècle, Pont Rousseau en l’an 1794, Pont du Corbeau depuis 1816. Au Moyen âge, les condamnés à mort par noyade, notamment les parricides et les infanticides, enfermés dans une cage y étaient plongés dans l’eau. » Voila ce que vous pourrez lire sur le Pont en arrivant par la Place du Corbeau.